LA PREPARATION D'AVANT SAISON
 

 

Elle respecte les grandes règles de planification de l’entraînement.

Définition :

• «c’est atteindre une performance maximale à des moments particuliers du calendrier de compétitions » M. VERKHOCHANSKY
• «c’est le processus par lequel les objectifs sont transposés en action »
M. GACON

Mais le FOOTBALL est très particulier car l’échéance s’étale sur toute la saison. Il faut être compétitif sur 38 journées de championnat et sur les autres compétitions (Coupe de France, coupe de la Ligue et Coupes Européennes). Il arrive qu’un joueur international dispute jusqu’à 65 matchs par saison.

Les préparateurs physiques avouent que cette préparation d’avant saison est essentielle pour durer dans la saison et « qu’il ne faut pas passer à côté ».

- la DUREE de cette préparation varie selon les pays. En France, elle dure en moyenne 6 semaines tandis qu’en Italie, elle peut durer entre 8 et 9 semaines, le championnat reprenant en septembre.
- le CONTENU de cette préparation d’avant saison varie selon les cultures footballistiques et scientifiques. (Exemples : en Italie les séances sont centrées sur la musculation alors qu’en France elle sont centrées sur les courses, certaines équipes s’entraînent en altitude alors que d’autres s’entraînent au niveau de la mer, certaines équipes réalisent 3 stages tandis que d’autres n’en réalisent aucun, le nombre de séances par jour est très variable : il est compris entre 1 et 3, le nombre de matchs amicaux varie selon le profil de l’entraîneur, de ses attentes au niveau du recrutement et de la tactique)

Conclusion :

En fait, on constate qu’il existe différents phénomènes de mode. Il n’y a pas de méthode type ou de vérité établie mais plutôt des grands principes à respecter. La meilleure méthode est celle qui permet de gagner les matchs, fort heureusement, personne ne l’a totalement trouvé !!!

Le bon staff technique est celui, qui permet d’atteindre un niveau de forme optimal sans déplorer trop de joueurs blessés. Il s’agit de trouver un compromis entre le volume et l’intensité pour planifier des séances d’entraînements cohérentes. Les scientifiques expliquent qu’il faut se situer entre le sous entraînement et le surentraînement pour valider les objectifs fixés.

1. La période de base

Pendant cette période, la préparation physique occupera 60 à 70% de la préparation globale, le reste étant consacré au travail technique et tactique. Elle permet de préparer le terrain physiologique, de construire les bases de la pyramide, d’agrandir le moteur et donc de durer dans la saison. Elle s’étale en moyenne sur 2 semaines.

Thèmes principaux :

- Aérobie capacité + aérobie puissance
- Musculation généralisée du haut du corps (circuit training sur le terrain et travail en salle)
- Etirements (souplesse musculaire et tendineuse, amplitude articulaire)
- Proprioception (coordination avec le staff médical)
- Tests d’évaluation de la VMA
- Prévention (sommeil, diététique, hydratation et récupération en piscine)
- Volume > Intensité

Objectifs :

- Eliminer la surcharge pondérale
- Retrouver une aisance respiratoire
- Remettre en route les muscles, les tendons et les articulations
- Remettre en route les grandes fonctions respiratoires et cardio-vasculaires
- Retrouver une fréquence cardiaque de course qui permette une économie cardiaque
- Se réhabituer à porter des baskets running et des chaussures de foot (proscrire les chaussures neuves)

Il convient d’être vigilant pendant cette période de travail foncier. Le sol doit être tendre pour éviter les traumatismes, plat sans dénivelé et à l’abri des grosses chaleurs. Ceci évitera aux joueurs d’avoir des ampoules et des tendinites. Il faut savoir que sur le plan psychologique, le joueur est sensible à une reprise lente, progressive et individualisée.


2. La période spécifique

Pendant cette période, la préparation physique occupera 40 à 50 % de la préparation globale, le reste étant consacré au travail technique, tactique et aux matchs amicaux. Elle permet de renforcer les gestes spécifiques que l’on retrouvera en compétition. Elle s’étale en moyenne sur 3 semaines.

Thèmes principaux :

- Aérobie puissance
- Musculation généralisée du haut et du bas du corps (pliométrie + travail en salle)
- Vitesse-vivacité
- Etirements (drainage + récupération)
- Tests d’évaluation de la vitesse, de la détente et de la force
- Prévention (sommeil, diététique, hydratation et récupération en piscine)
- Volume > Intensité puis volume = intensité

Objectifs :

- Accepter psychologiquement et physiquement la charge d’entraînement imposée
- Gagner en explosivité
- Refaire progressivement les efforts réalisés en match (blocages, sauts, démarrages, enchaînement d’efforts…)
- Retrouver une bonne fréquence cardiaque de récupération qui permette d’enchaîner les efforts
- Arriver progressivement à un temps de jeu de 90 minutes

Cette période est très importante, en plus de la grosse charge de travail athlétique, le coach dessine peu à peu les contours de l’équipe. Les joueurs sont très concernés et mettent tous leurs atouts de leur coté pour montrer qu’il faudra compter sur eux. Cette période nécessite une grande communication entre le staff technique et le staff médical : une petite blessure peut avoir des conséquences dramatiques pour un joueur et pour le début du championnat.


3. La prériode pré-compétitive ou semaine d'affûtage

Pendant cette période, la préparation physique occupera 20 à 30 % de la préparation globale, le reste étant consacré au travail technique, tactique et à la récupération. Elle correspond souvent à la semaine type choisi par le coach : celle que l’on risque de retrouver pendant la période de compétition.

Thèmes principaux :

- Aérobie capacité (oxygénation après la période spécifique)
- Vitesse-vivacité (temps de récupération très important)
- Etirements (drainage + récupération)
- Prévention (sommeil, diététique, hydratation et récupération en piscine)
- 1 séance quotidienne
- Volume < Intensité

Objectifs :

- Récupérer psychologiquement et physiquement de la charge d’entraînement imposée
- Gagner en vivacité : « faire du jus »
- Résoudre sur le plan médical les derniers petits pépins (contracture, tendinite…

Cette période est caractérisée par une intensité maximale mais un volume très faible (durée et fréquence des séances réduites). Elle permet au coach d’affiner les derniers réglages tactiques et aux joueurs de retrouver une certaine fraîcheur physique et mentale.

Conclusion :

La préparation d’avant saison est une période mûrement réfléchie par le staff technique, elle n’est pas le fruit du hasard. Elle respecte les principes de l’individualisation, de la progressivité et de l’alternance. Il serait très dommageable pour un joueur de contracter une blessure au cours de cette période, car il devrait refaire une préparation et prendrait de ce fait du retard sur le reste de ses coéquipiers.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
   
   
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   

Les statistiques d'un match

Les statistiques d'un match - Physicfootball.com - La Préparation physique du footballeur

Les statistiques d'un match de haut niveau selon Nicolas DYON préparateur physique diplômé par la F.F.F. et l'université de Dijon. Il présente les grandes lignes de la préparation d'avant saison ainsi que les différents paramètres de la performance : le travail aérobie ou l'endurance, la musculation, la vitesse, les étirements, la souplesse et la préparation invisible.
nicolas dyon
periode de preparation physique en football
musculation
la vitesse en football
seances intermittents
preparation physique en football
plan preparation physique
preparation physique avant saison
physical training time in football
muscle bulding / power
speed
interval training
renforcement musculaire